Réforme des collectivités : la réforme devant le Parlement avant la fin de l’année

[ Dépêche AFP du 08/09/09 ]

Le projet de loi sur la réforme territoriale, dont la plus grande partie a été transmise au Conseil d’Etat à la mi-août, sera présenté en Conseil des ministres début octobre et examiné, avec un léger retard, au Parlement avant la fin de l’année.

Réforme des collectivités territoriales“Il reste encore des arbitrages à effectuer sur le mode d’élection des conseillers territoriaux” qui siègeront à la fois au département et à la région, a assuré mardi Alain Marleix, le secrétaire d’Etat chargé des Collectivités locales, ajoutant que le texte serait examiné “dans les délais prévus”.

De son côté, le chef des députés UMP Jean-François Copé, citant un message du ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux a affirmé qu’il était “clair que le texte sera bien examiné avant la fin de l’année, d’abord au Sénat, puis à l’Assemblée nationale”, comme le veut la Constitution.

L’objectif initial du gouvernement était d’examiner le projet de loi avant la fin de l’été, pour qu’il soit étudié au Sénat avant le projet de loi de finances (PLF). Le débat sera finalement

entamé quand le Sénat aura achevé l’examen du PLF. La réforme des collectivités avait été qualifiée de prioritaire par Nicolas Sarkozy devant le Congrès en juillet.

Le rapporteur du projet devant l’Assemblée nationale, l’ancien ministre UMP Dominique Perben, a indiqué pour sa part que les députés de son parti étaient prêts à voter le texte.

Celui-ci pourrait proposer un mode de scrutin inhabituel pour les conseillers territoriaux. Ils seraient élus, à partir de 2014, par un scrutin majoritaire à un tour avec une dose de

proportionnelle. Les cantons seraient redécoupés, mais parallèlement 20% à 30% des sièges seraient répartis à la proportionnelle dans les départements, selon un système imaginé par un député SFIO de l’Oise sous la IVe République, Etienne Weill-Reynal.

Une première solution avait envisagé un double scrutin, majoritaire dans les cantons ruraux et à la proportionnelle dans les villes, mais cette formule a été jugée très inégalitaire selon les départements, et très compliquée à appliquer.

Selon ses promoteurs, la création des conseillers territoriaux, qui seront 3.000, permettra de réduire de moitié le nombre actuel de conseillers régionaux et généraux. Leurs indemnités seraient alignées sur celles des conseillers régionaux, majorées de 20%.

La réforme prévoit aussi de créer une nouvelle collectivité territoriale, la métropole. Ces métropoles devraient se voir doter d’un statut d’Etablissement public d’intérêt général (Epic),

ce qui en fera des super-communautés urbaines avec un seuil de 450.000 habitants qui limitera leur nombre à 7. Les compétences d’urbanisme des communes et certaines des

compétences des départements et des régions, comme les lycées, les collèges et les transports, leur seraient transférées. Elles pourraient également négocier d’autres

compétences avec les départements et les régions.

D’autres propositions du comité Balladur sont également reprises par le projet de loi, comme l’achèvement de l’intercommunalité et la création de communes nouvelles. Il donne la

possibilité de regrouper des départements mais également des régions.

En revanche, la répartition des compétences entre régions et départements, pourrait faire l’objet d’une autre loi. Seules les communes garderaient la clause de compétence générale.

Les régions en danger ! www.sauvonslesregions.fr

En savoir + :

Le Conseil Constitutionnel a censuré l’article 6 de la réforme des collectivités
Tribune libre : le gouvernement fait adopter sa réforme des collectivités
Tribune libre : réforme des collectivités (2ème lecture)
29/06/10 : intervention en séance publique (2ème lecture)
Tribune libre : le combat des socialistes contre la réforme territoriale
26/01/10 : intervention en séance publique (1ère lecture)
Délibération du Conseil Général
Les deux sénateurs charentais lancent un appel contre la réforme

Revue de presse :

Les départements à bout de souffle
Un péril plane sur la Charente
Les sénateurs et des maires en force contre Sarkozy
Nicole Bonnefoy s’inquiète de la parité hommes/femmes avec la réforme
Les deux sénateurs ont entamé leur grande croisade
Le Département à l’unisson
Les sénateurs de Charente sonnent la charge anti-Sarkozy

Communiqués de presse :

Malgré son adoption par le Parlement, la réforme territoriale est un échec (communiqué de l’AMRF)
Le Sénat pourra bientôt faire le deuil de son rôle de représentation des collectivités territoriales (communiqué de l’AMRF)
Adoption de la réforme des collectivités au Sénat (communiqué de l’ADF)
Réforme des collectivités : un texte en lambeaux !
Les sénateurs PS dénoncent l’intervention des préfets dans le débat
Le Sénat vote la création du conseiller territorial
Fillon « n’a pas entendu le désarroi des élus locaux »
Sarkozy, le fossoyeur de la décentralisation
La réforme devant le Parlement avant la fin de l’année
Le PS proteste contre la réforme