Réforme des collectivités et suppression de la TP : Les sénateurs et des maires en force contre Sarkozy

9 janvier 2010 | Non classé

[ Article de la Charente Libre du 09/01/10 ]

Ils sont scandalisés par les réformes de la taxe professionnelle et des collectivités territoriales. Ils l’ont clamé jeudi soir à Montbron. Michel Boutant et Nicole Bonnefoy ont été à la fois pédagogiques et cinglants.

Nicole Bonnefoy et Michel Boutant

Deux sénateurs PS qui citent en exemple deux anciens Premiers ministres UMP. C’était jeudi soir, à l’occasion d’un débat entre élus organisé à Montbron. Au micro, devant une centaine de personnes, Nicole Bonnefoy et Michel Boutant ont repris à leur compte les déclarations peu amènes de Jean-Pierre Raffarin et d’Alain Juppé à l’égard de la réforme de la taxe professionnelle (TP), déjà actée, et de la réforme des collectivités territoriales, en discussion. «C’est comme si Sarkozy s’affichait en héritier de Jaurès», a ironisé un élu de l’Angoumois, à l’oreille de son voisin. Une manière surtout d’exprimer haut et fort que le «problème dépasse les clivages politiques» ont justifié, les parlementaires. Trois mois après avoir sonné la charge anti-Sarkozy, écrit aux maires du département et lancé une pétition les locataires charentais du Palais du Luxembourg viennent de boucler ou presque (1), une série de réunions destinées à expliquer les réformes. Et à les dénoncer. A Montbron, ils ont été aussi pédagogiques que cinglants.

«Réforme anti-rurale
»

«Je regrette que ces réformes aient un socle: le dénigrement, s’est insurgée Nicole Bonnefoy. Que nous dit-on: que nous, élus locaux, on coûte trop cher. Nous serions responsables de la crise et du déficit abyssal de l’Etat. C’est inacceptable car c’est faux.»
«Si aujourd’hui, on parle de haut débit à Grassac ou à Bunzac, c’est parce que le Département a jugé que cette compétence facultative de notre collectivité est essentielle, s’est enflammé Michel Boutant, avec sa casquette de président du conseil général. Si demain, notre destin n’est plus entre nos mains, on est foutu.»
Dans la salle, quelques maires ont aussi pris la parole pour dire tout le mal qu’ils pensent du dispositif: «C’est une réforme anti-rurale», selon Patrick Borie, le premier magistrat de Marthon. «Elle va assécher notre collectivité», dit Rémy Merle, son homologue de Coulgens, pestant au passage contre Nicolas Sarkozy «l’excité d’en haut qui montre du doigt l’élu d’en bas». Michel Delage, le maire de Feuillade, a choisi le ton de la plaisanterie. A propos d’une disposition de la réforme qui donnera davantage de pouvoirs aux préfets aux dépens des élus de proximité, il imagine une relation entre les autorités et les administrés déshumanisés. «Aujourd’hui, quand vous avez un problème vous appelez votre maire, chez lui, en pleine nuit. Demain, vous joindrez la préfecture et tomberez sur une boîte vocale: “Pour un chien écrasé, tapez 1. Pour une route défoncée, tapez 2. Pour une voiture dans le fossé, tapez 3.»

(1) Les sénateurs ont mené une dizaine de débats avec les élus locaux de Saint-Amant-de-Boixe à Montbron en passant par Ruffec, Barbezieux et Angoulême. Un dernier débat doit encore avoir lieu avec les responsables associatifs, fin janvier ou début février, à La Couronne.

Auteur : Stéphane Urbajtel

Les régions en danger ! www.sauvonslesregions.fr

En savoir + :

Le Conseil Constitutionnel a censuré l’article 6 de la réforme des collectivités
Tribune libre : le gouvernement fait adopter sa réforme des collectivités
Tribune libre : réforme des collectivités (2ème lecture)
29/06/10 : intervention en séance publique (2ème lecture)
Tribune libre : le combat des socialistes contre la réforme territoriale
26/01/10 : intervention en séance publique (1ère lecture)
Délibération du Conseil Général
Les deux sénateurs charentais lancent un appel contre la réforme

Revue de presse :

Les départements à bout de souffle
Un péril plane sur la Charente
Les sénateurs et des maires en force contre Sarkozy
Nicole Bonnefoy s’inquiète de la parité hommes/femmes avec la réforme
Les deux sénateurs ont entamé leur grande croisade
Le Département à l’unisson
Les sénateurs de Charente sonnent la charge anti-Sarkozy

Communiqués de presse :

Malgré son adoption par le Parlement, la réforme territoriale est un échec (communiqué de l’AMRF)
Le Sénat pourra bientôt faire le deuil de son rôle de représentation des collectivités territoriales (communiqué de l’AMRF)
Adoption de la réforme des collectivités au Sénat (communiqué de l’ADF)
Réforme des collectivités : un texte en lambeaux !
Les sénateurs PS dénoncent l’intervention des préfets dans le débat
Le Sénat vote la création du conseiller territorial
Fillon « n’a pas entendu le désarroi des élus locaux »
Sarkozy, le fossoyeur de la décentralisation
La réforme devant le Parlement avant la fin de l’année
Le PS proteste contre la réforme