Question écrite : Situation des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes charentais face à la pandémie

2 avril 2020 | Actualités / Sénat

02/04/20 | Question écrite de Nicole Bonnefoy

Situation des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes charentais face à la pandémie

Question n° 14939 adressée à M. le ministre des solidarités et de la santé

Texte de la question : Nicole Bonnefoy attire l’attention de M. le ministre des solidarités et de la santé sur les inquiétudes des résidents et du personnel des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes en Charente, face à la pandémie provoquée par le virus Covid-19. L’arrêté du 16 mars 2020 complétant l’arrêté du 14 mars 2020 portant diverses mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus covid-19 (NOR: SSAZ2007862A) fixe la liste des catégories de professionnels prioritaires pour la délivrance de masques de protection issus du stock national. En l’absence de cas de Covid-19 au sein de l’établissement, les personnels des EHPAD sont exclus de ces priorités. Dans une lettre adressée le 20 mars 2020 à M. le ministre des solidarités et de la santé, les professionnels des EHPAD alertent pourtant sur le fait que la majorité des contaminations au sein des structures est consécutive à la transmission virale de soignants asymptomatiques et ne portant pas de masque. Pour l’ensemble de leurs personnels soignants, ils affirment avoir besoin de 500 000 masques par jour en France, 60 masques pour un établissent de 80 places, soit cinq masques par jour pour éviter un décès. De plus, pour éviter la multiplication de drames, il est indispensable que chaque structure dispose d’un stock d’avance de masques FFP2 ainsi que des protections individuelles nécessaires (surblouses, tabliers…) afin de faire face immédiatement si un cas venait à se déclarer dans l’établissement. À ce jour, certains établissements charentais n’ont toujours pas de masque, d’autres fonctionnent avec très peu de stock. Elle lui demande donc quelles mesures il compte prendre afin de pourvoir en masques de protection les personnels soignants des EHPAD charentais et leurs assurer un approvisionnement suivi dans le temps et durablement pérennisé en équipements de protection individuels (masques FFP2, surblouses, tabliers…).

30/07/20 | Réponse de M. le ministre des solidarités et de la santé

La gestion de la crise liée au Covid-19 dans les établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) fait l’objet d’une attention constante, quotidienne et du déploiement de l’ensemble des moyens dont disposent l’État et la société civile. Comme le précise la décision n° 440002 du juge des référés du Conseil d’État du 15 avril 2020, la gestion des tests de dépistage et des masques de protection en EHPAD fait l’objet d’une stratégie visant à répondre aux besoins de l’ensemble de ces établissements à l’échelle nationale. S’agissant des masques, les personnels des EHPAD font partie des professionnels prioritaires pour se voir délivrer gratuitement des dotations du stock d’Etat. Si le début de l’épidémie a entraîné une tension sur les équipements de protection, les livraisons sont désormais hebdomadaires pour chacune des régions avec une dotation prévue de 5 masques chirurgicaux par résident et par semaine. L’objectif chiffré est de 500 000 masques chirurgicaux par jour distribués aux EHPAD, la capacité de distribution étant amenée à augmenter grâce à une importation massive depuis l’étranger et à l’encouragement de la production nationale. Au 10 avril 2020, un volume de plus de 2 milliards de masques a été commandé, dont environ trois quarts de masques chirurgicaux et un quart de masques FFP2. La stratégie mise en œuvre pour lutter contre l’épidémie en EHPAD s’appuie sur les avis du Conseil scientifique Covid-19 et du Haut Conseil de la santé publique. L’ensemble des personnels des EHPAD bénéficiera de l’effort d’accélération des livraisons.

Dossier :

Le ferroviaire : Le grand absent des plans de relance
Question écrite : Prime pour les personnes dédiées au service d’aide à domicile
Tribune libre : Loi prolongeant l’état d’urgence sanitaire du 11 mai 2020
Communiqué : Déconfinement dans l’aérien : Des règles sanitaires à clarifier pour restaurer la confiance
Note d’information : Les principaux apports du Sénat pour financer le plan d’urgence
Tribune libre : Auxiliaires de vie : Les premiers de tranchée ne peuvent pas être les derniers de cordée
Courrier : Nicole Bonnefoy questionne Mme la Directrice académique sur les différentes modalités mises en œuvre dans les établissements scolaires suite au déconfinement
Courrier : Nicole Bonnefoy écrit aux élus concernant le transport des élèves
Question écrite : Modalités de sortie du confinement pour les élèves internes au sein des établissements scolaires
Question écrite : Financements et subventions aux collectivités territoriales dans le contexte de crise sanitaire due au Covid-19
Question écrite : Transport des élèves
Question écrite : Conditions d’attribution du fonds de solidarité pour les kinésithérapeutes
Courrier : Demande d’obtenir de l’ARS qu’elle achète 180 000 tests de dépistage du covid-19 afin de faciliter la sortie de confinement des Charentais
Question écrite : Adaptation législative pour assurer les pertes d’exploitation et de stock des entreprises face au Covid-19
Question écrite : Situation des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes charentais face à la pandémie
Courrier : Nicole Bonnefoy demande l’état de catastrophe sanitaire
Tribune libre : Deux projets de loi pour faire face à la crise sanitaire

En savoir + :

Dossier législatif : Deuxième projet de loi de finances rectificative pour 2020
Les mesures de soutien aux entreprises de l’Etat
Les mesures d’urgence de la Région Nouvelle Aquitaine

Revue de presse :

Retour à l’école : comment faire pour le transport scolaire ?
Coronavirus : la sénatrice charentaise pose la question du transport scolaire
Transports scolaires : “Beaucoup de questions restent en suspens” pour la reprise
Et le transport des élèves, on en parle quand ?
“Il faut décréter l’état de catastrophe sanitaire”, exige la sénatrice Bonnefoy