Ex-RN 10 : des trous à boucher

31 août 2011 | Actualités / Charente

[ Article Charente Libre du 31/08/11 ]

Ex-RN 10 : des trous à boucher

L’ancienne RN 10 vers Mansle va perdre ses nids de poule. État, Département et communes ont trouvé un terrain d’entente, les premiers travaux cet automne.

La «route aux nids de poule»: au nord de Mansle en direction de «La Sangle», l'ancienne RN 10, très pratique pour la desserte locale, est dans un triste état. Photo CL
La «route aux nids de poule» : au nord de Mansle en direction de «La Sangle», l'ancienne RN 10, très pratique pour la desserte locale, est dans un triste état. Photo CL

Les automobilistes qui empruntent quotidiennement ces portions de l’ancienne Nationale 10, le long de l’actuelle, au nord de Mansle, vont pouvoir respirer: les nids de poule vont disparaître. Enfin… au printemps prochain. Les choses sont bien engagées.

Quand la déviation de Mansle a été créée, il y a déjà pas mal d’années, l’ancien tracé a été évidemment délaissé par l’État, propriétaire des lieux, mais pas par les riverains d’une poignée de communes qui trouvaient très pratique – et aujourd’hui encore – d’emprunter cette voie «bis» pour rejoindre Mansle ou revenir chez eux. Pratique aussi pour les pompiers ou les gendarmes dès qu’il y avait lieu de mettre en oeuvre une déviation en cas d’accident sur la RN 10.

Mais avec les années, la route s’est dégradée. Au point qu’elle ressemble aujourd’hui à un vrai champ de mines malgré les quelques interventions – l’hiver dernier notamment – des services de l’État, gentiment «harcelés» par les riverains et quelques élus locaux. «Le problème, décrit Nicole Bonnefoy, sénatrice et conseillère générale de Mansle, c’est que l’État est toujours propriétaire de ces voies, alors que le flux qui y passe n’a plus rien de “national”. C’est une desserte locale très utilisée, mais en très mauvais état.»

Pour leur part, les six communes concernées – Fontclaireau, Fontenille, Bayers, Moutonneau, Lichères et Chenon – n’ont pas été très en pointe ces dernières années pour faire valoir un déclassement de cette voirie nationale qui aurait permis d’engager de véritables travaux.

Le dossier boosté

Le dossier a pris un coup de «boost» ces derniers temps. Lundi soir encore, la sénatrice a réuni autour de la table les six maires concernés ainsi que les services du Département. «Ils ne sont pas directement concernés, explique Nicole Bonnefoy. Mais depuis l’an passé, le conseil général a décidé de venir en aide aux communes pour leur voirie. Et comme l’État est décidé à procéder au déclassement de ces voies, ses services techniques sont passés à l’oeuvre.»

Une étude a été lancée et un devis chiffré: 244 582 € pour 36 000 m2 de chaussée à revoir. L’État a donné son accord. Ce montant constituera la soulte de déclassement de la voirie. La somme devrait être versée à la commune la plus concernée au regard du kilométrage de chaussée (Fontclaireau), à charge pour elle de prendre la maîtrise d’ouvrage pour l’ensemble du chantier.

«Comme la mauvaise saison arrive, tempère Nicole Bonnefoy, les services de l’État ne feront que reboucher les trous avant l’hiver. Les vrais travaux ne se feront qu’au printemps avec une chaussée tri-couche.» Dans les prochains jours, les conventions de déclassement de l’ex-nationale entérinant le transfert de propriété vont arriver dans les mairies.

«Les choses sont bien engagées, se félicite la sénatrice. Même si on ne peut s’empêcher de constater qu’on a perdu beaucoup de temps, en particulier du fait que l’Etat, transférant ses personnels de l’ex-Direction départementale de l’Équipement au Département, ne s’est plus beaucoup préoccupé de ces portions de route.» […] Article Charente Libre

En savoir + :

Note d’information : Ex-RN 10 : La route n’a plus de trous !
Note d’information : État des routes entre La Sangle et Fontclaireau
Courrier : Intervention auprès de la D.I.R.A.