Sénateur et Conseillère générale de la Charente

RN10 et 141 : moderniser les routes – Lettre commune à Mr FILLON

[ Lettre commune du 08/01/09 ]

Lettre commune à M. le premier ministre

RN 10 ET 141

Les parlementaires charentais se sont adressés le 8 janvier dernier au 1er ministre pour expliquer la situation en Charente et ont sollicité une entrevue avec lui afin de s’entretenir sur les moyens mis en oeuvre dans le cadre des plans de développement et de modernisation des itinéraires (PDMI).

Paris, le 8 janvier 2009

Monsieur le Premier Ministre,

Loin d'être enclavée, la Charente est un département qui au contraire se trouve à la croisée de deux grands axes de circulation :
- un axe nord-sud, la RN 10/E 606 reliant PARIS à l'Espagne plus ou moins parallèle à l'autoroute A 10 ;
- un axe est-ouest, la RN 141/E 603, reliant la façade atlantique à l'est du pays, maillon occidental de la Route Centre Europe Atlantique.

Ces deux axes se coupent à hauteur d'ANGOULÊME et s'alimentent mutuellement en véhicules poids lourds en provenance ou à destination de l'Europe ibérique, centrale, orientale ou encore nordique.

La R.N. 10 supporte chaque jour un trafic compris entre 15 ooo véhicules/jour au nord du département, 38 ooo au droit d'ANGOULEME et 21 ooo au sud, section comportant 48% de poids lourds, soit 10 000 poids lourds/jour.

La R.N. 141 est parcourue par un trafic moyen journalier compris entre 10 000 et 18 000 véhicules dont 24% de poids lourds, soit 2 400 à 4 300 poids lourds/jour.

Pour le malheur des usagers et des riverains, ces deux grands axes traversent encore des villes ou des agglomérations (CHABANAIS, LA PÉRUSE, ROUMAZIÈRES, FONTAFIE, SUAUX, LA ROCHEFOUCAULD, SAINT YRIEX) et sont encore en chaussée unique sur bon nombre de tronçons à 2 voies et double sens de circulation.

Dans ces villes et bourgs et sur les tronçons à 2 x 1 voie, et compte tenu de la quantité de poids lourds, le danger est grand et la peur alimentée par des accidents qui s'y produisent et les comportements des chauffeurs routiers souvent peu respectueux des règles de sécurité.

Nous savons que d'ici quelques semaines doit être décidée la répartition de l'enveloppe affectée au PDMI au regard des besoins dans le domaine des infrastructures routières nationales.

Nous sollicitons donc, Monsieur le Premier Ministre, au nom de l'ensemble des élus charentais concernés par ces problèmes, une entrevue entre vous et une petite délégation d'élus pour examiner les moyens de répondre au plus vite et massivement à l'inquiétude, à la peur et à l'exaspération que provoque une situation qui fait des Charentais des victimes.

Sur un plan pratique, le secrétariat du Président du Conseil général (Mme Anny TAMISIER  au 05.45.90.75.01) se tient naturellement à votre disposition pour convenir d'une date de rencontre.

Dans l'attente de votre réponse et l'espoir de vous rencontrer au plus vite, nous vous prions de croire, Monsieur le Premier Ministre, à l'assurance de notre très haute considération.

Michel BOUTANT
Jean-Claude VIOLLET
Marie-Line REYNAUD
Nicole BONNEFOY
Jérôme LAMBERT
Martine PINVILLE

Réponse de M. le premier ministre du 10/02/09

Réponse de Mr Fillon

Association Grain de Sable

Association pour la sécurité des habitants et des usagers de la R.N. 141 et la sauvegarde de la vie économique des communes de la Charente limousine.

Contact : Mairie, 1 rue François-Faubert 16150 Chabanais - Tél 06.10.20.40.45

En savoir + :

Dossier : Échangeur complet au sud de Mansle
Question écrite : Moyens accordés au département de la Charente pour moderniser et sécuriser la RN 10 et la RN 141
Photos : Les élus font blocage

Revue de presse :

Un long combat pour les routes nationales
Un coup d'accélérateur en vue

Laissez une réponse


Note : Une fois envoyé, votre commentaire devra être validé par le modérateur.