Sénateur et Conseillère générale de la Charente

Le haut débit, partout, pour tous

Le haut débit partout, pour tous

Le haut débit partout, pour tous

Pour les 5700 foyers de Charente encore privés d’Internet haut débit, le Département a mis en place des solutions alternatives. À l’été 2011, les Charentais ont ainsi quasiment tous accès au haut débit, y compris dans les zones les plus isolées.

À l’heure où Internet est devenu incontournable tant pour les particuliers que pour les entreprises, il n’était plus concevable de mettre deux heures pour télécharger un document...
Or, certaines zones de Charente, parce qu’elles ne présentaient pas d’intérêt commercial pour les fournisseurs d’accès à Internet, n'étaient toujours pas raccordées au haut débit.
Alors que fallait-il faire ? Attendre qu’Internet soit de nouveau considéré comme un outil de service public par l’État au même titre que l’électricité au début du XXe siècle ? Ou bien tenter de réduire les inégalités, le plus rapidement possible et à un coût raisonnable compte tenu des évolutions technologiques permanentes dans ce domaine ?
L’opération "haut débit partout, pour tous", avait une seule finalité : rétablir l’équité territoriale et faire en sorte que les administrés qui n’avaient pas de connexion ou une connexion limitée bénéficient d’un service performant d’au moins 2 Mbps.

Internet pour les 5 700 personnes abandonnées par le marché

L’accès à Internet ne fait absolument pas partie des compétences du Département puisque il s’agit depuis le démantellement du service public des Télécoms, d’un secteur marchand. Pour autant, le Département a décidé de prendre en charge le raccordement des zones délaissées par les opérateurs privés. C’est l’objet de l’opération "Haut-débit, partout pour tous".
L’objectif des élus de la Charente était de rétablir l’équité territoriale et de faire en sorte que les usagers qui n’avaient pas de connexion du tout ou une connexion très limitée (512 kbps) bénéficient enfin d’un service performant d’au moins 2 Mbps. Notre volonté était d’offrir un service à tous les usagers exclus de la société de l’information.
Le programme était ambitieux puisqu’il concernait 33 000 abonnés téléphoniques (la Charente en compte 160 000 au total), dont 5 700, qui n’ont jamais eu accès à Internet en raison de leur situation géographique.
Les technologies WiFi et Wimax ont été choisies car dans les zones concernées, c’est la seule façon de raccorder, pour un coût raisonnable, les 5 700 personnes laissées de côté par les opérateurs privés. Aujourd’hui, la fibre optique ne peut être amenée jusque dans les habitations les plus éloignées.

Le problème de ces 5 700 laissés pour compte en zone -"blanche"-  sera donc résolu au-delà des objectifs initiaux avec un débit de 4 Mbps. Pour les autres en zone -"grise"- qui bénéficient aujourd’hui d’un débit limité, 90% peuvent améliorer très sensiblement la qualité de leur connexion. Pour leur très grande majorité, les zones concernées par ce chantier sont situées à la campagne, notamment dans le sud-Charente particulièrement mal desservi.  Au total, le plan haut débit coûte 7,3 millions d'euros dont 4,5 millions d’euros co-financés par le Département (1 027 800 € / 22,84%), la Région Poitou-Charentes (1 027 350 € / 22,83%), l’Union Européenne (1 417 500 € / 31,50%) et l’État (1 027 350 € / 22,83%).
Les 2,8 millions d'euros restants sont pris en charge par l'opérateur Alsatis.

En savoir + :

Alsatis fête la rentrée
Carte des phases de déploiement du haut débit en Charente
La plaquette du Conseil général
Opérateur Alsatis

Revue de presse :

Internet doit être une priorité nationale

1 Réponses »

  1. Le haut débit a changé ma vie...

    Depuis le mois de mai, Fontenille est raccordé au haut débit Alsatis, Ce qui m'a permis de promouvoir avec efficacité mes peintures, je peux maintenant envoyer mes oeuvres en HD...

    Maintenant je ne suis plus défavorisé par rapport aux zones urbaines, d'autres possibilité s'offrent à moi: le e-commerce par exemple...

    Cerise sur le gâteau le conseil général a pris en charge la location du matériel (un bon coup de pouce) la possibilité d'avoir aussi le téléphone en illimité pour une somme ridicule 6,96 euros par mois de belles économies en perspective et croyez-moi ça aide je pense aux personnes en difficulté qui n'auront plus de problèmes de factures téléphoniques...

    Merci donc pour cette action du CG16 qui nous a sorti de "l'ombre" face à la carence de l'état et qui a mené ce projet à bien malgré une campagne de dénigrement que j'ai trouvé injustifiée.

    A présent je peux envisager concrètement un avenir professionnel dans le charmant village de Fontenille.

    A-C Stroppiana Peintre-Sculpteur et Ecrivain

Laissez une réponse


Note : Une fois envoyé, votre commentaire devra être validé par le modérateur.