Sénateur et Conseillère générale de la Charente

RN 10 : Demande d’un échangeur complet au sud de Mansle

Plan de situation rn10Nicole Bonnefoy écrit à la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement (DREAL) au sujet des travaux d'aménagement relatifs à la section Mansle Tourriers.


[ Courrier de Nicole Bonnefoy du 15/02/11 ]

Monsieur le Directeur,

Suite à la réunion du comité de pilotage sur les travaux de la RN 10 qui a eu lieu, jeudi 10 février 2011 à la Préfecture de Charente, permettez-moi de vous rappeler la suggestion que j'ai faite, concernant les travaux d'aménagement relatifs à la section Mansle Tourriers.

À ce jour, dans l'opération programmée, il est prévu :
- la création d'un ouvrage d'art de franchissement de la RN 10 par la RD 116
- le rétablissement de la RD 116
- la création d'une voie de substitution Est de la RD 40 à la RD 116
- la mise en conformité de la bretelle de sortie Angoulême-Mansle et la création d'un giratoire au point d'intersection avec la RD 40.

À cette opération, je souhaite que vous puissiez étudier la possibilité de rajouter
- la création de bretelles et d'un rond point supplémentaires, permettant de réaliser un échangeur complet au sud de Mansle sur la commune de Maine de Boixe, tels que figurant sur le plan de situation ci-joint.

Cet échangeur complet (en lieu et place d'un demi échangeur prévu à ce jour) permettrait d'apporter immédiatement et à moindre coût, réponse complète à la réduction du trafic de véhicules dans la traversée de Mansle et de Maine de Boixe.

Par ailleurs, il est important de prendre en compte le trafic majeur des poids lourds que va occasionner l'exploitation prochaine de la carrière de Vervant acquise par le Groupe Vinci. En effet, pour rejoindre la RN 10 vers le nord, les camions sortis de cette carrière devront en l'état actuel, traverser la ville de Mansle ; s'ils veulent rejoindre la RN 10 vers le sud, ils devront entrer dans Mansle et rejoindre la RN 10 par le Moulin à vent (commune de Maine de Boixe). En tout état de cause, Mansle et Maine de Boixe subiront un trafic de poids lourds très conséquent, qui ne peut être supportable en plus du trafic de véhicules déjà existant.

La proposition que je fais (plan ci-joint) a le mérite de régler de façon globale, la circulation dans le sens nord-est, et nord-ouest, sud-est et sud-ouest de Mansle, en tenant compte également du trafic dû à l'exploitation sur de nombreuses années de la carrière de Vervant.

Avec mon collègue Patrick BERTHAULT, conseiller général et Maire de Maine de Boixe, nous avions déjà faite cette proposition lors d'une réunion qui a eu lieu en Préfecture de Charente en 2008 ou 2009, et à laquelle participaient également les représentants du groupe Vinci auprès de qui nous avions sollicité un co-financement pour la réalisation d'une voie de raccordement de la D 18 à l'échangeur du Maine de Boixe. Sur le principe, le groupe Vinci n'y était pas opposé.

Au regard de ces éléments, je vous serais très reconnaissante de bien vouloir étudier la possibilité d'une telle opération (échangeur complet + voie de raccordement à la D 18) avec un co-financement du groupe Vinci auprès de qui je suis prête à intervenir à nouveau si nécessaire, en lieu et place d'un demi échangeur (projet actuel) qui n'apporte pas une réponse satisfaisante et qui ne prend pas en compte toutes les données liées au trafic de véhicules (dont les poids lourds) sur ce territoire.

Certain de l'intérêt que vous ne manquerez pas de porter à ma demande et restant à votre disposition, je vous prie de croire, Monsieur le Directeur, à l'assurance de mes sentiments tes meilleurs,

Nicole BONNEFOY

[ Courrier de Nicole Bonnefoy du 10/03/11 ]

Monsieur le Directeur,

Permettez-moi de vous rappeler mon courrier daté du 15 février dernier, s’agissant de la réalisation d’un échangeur complet en lieu et place d’un demi- échangeur et d’un barreau de raccordement à la RD 18, au sud de Mansle, sur la commune de Maine de Boixe.

Dans les arguments développés, j’ai indiqué, en plus du trafic existant déjà intense dans la traversée de Mansle, le trafic occasionné dans un avenir proche par l’exploitation de la carrière de Vervant (environ 500 camions /jour).

A cet argument important, vient s’en rajouter un autre, s’agissant de l’impact de la fermeture du carrefour de Nanclars (RN 10 – Sens Angoulême Poitiers) sur les carrières GSM et GARANDEAU dont je viens de rencontrer les responsables.

Actuellement, ces deux carrières ont une autorisation d’exploitation de 1 200 000 tonnes par an. 95% de leurs flux rejoignent la RN 10 via la RD 40 au niveau du carrefour de Nanclars. 70% des camions font ensuite demi-tour au niveau du demi- échangeur de Mansle sud pour redescendre sur Angoulême Bordeaux alors que 25% poursuivent sur la RN 10 vers Ruffec Poitiers.

Les projets d’aménagements tels que prévus aujourd’hui (avec la fermeture du carrefour de Nanclars et un demi échangeur au sud de Mansle) vont impacter fortement les flux de camions de ces deux carrières, que ce soit les flux entrants (pour rejoindre les carrières) ou sortants (au départ des carrières pour rejoindre les chantiers).

En effet, prenons par exemple le trafic des camions venant du Nord ou allant vers le Nord (Ruffec-Poitiers) : ils devront passer par l’échangeur nord de Mansle (Fontclaireau), traverser le bourg de Mansle, pour rejoindre la RD 40 via le pont de Mansle sud (les Sablons) et la nouvelle voie de substitution. La sécurité et la qualité de vie pour les riverains, notamment dans le bourg de Mansle seront donc très impactés, avec environ 90 passages de camions par jour, en plus du trafic déjà existant, auquel il faudra rajouter celui de la carrière de Vervant !

Cette situation est donc, parfaitement impossible.

Aussi, je vous demande, de bien vouloir étudier au plus tôt, l’aménagement d’un échangeur complet au sud de Mansle, sur la commune de Maine de Boixe, prenant en compte tous ces paramètres (le trafic déjà existant Nord Sud – Est Ouest – l’exploitation de la carrière de Vervant – la fermeture du carrefour de Nanclars sur la RN 10 et son impact sur le flux des camions des carrières GSM et GARANDEAU).

Les responsables des carrières GARANDEAU et GSM doivent se rapprocher de vous prochainement, pour faire part de leurs inquiétudes et attentes, que je partage.

Je me permets également de porter à votre suggestion, une réunion rapide d’échanges sur ces questions avec les carriers GSM, GARANDEAU et VINCI.

Vous remerciant par avance, de l’attention que vous ne manquerez pas de porter à mon intervention.

Dans l’attente de votre réponse et restant à votre disposition, je vous prie de croire, Monsieur le Directeur, à l’assurance de mes sentiments les meilleurs.

Nicole BONNEFOY

[ Courrier de M. le préfet du 11/05/11 en réponse à Nicole Bonnefoy ]

Madame le Sénateur,

Par lettre du 10/03/11 vous avez attiré l'attention du directeur régional de l'environnement, de l'aménagement et du logement sur les allongements de parcours mis en avant par les carrières Garandeau et GSM susceptibles de résulter de la réalisation d'une première phase de l'opération Mansle-Tourriers.

Le DREAL m'a tenu informé de votre intervention, le Président du Conseil Général de La Charente m'ayant sollicité sur le même sujet par courrier du 23 mars.

La crainte des carriers s'appuie sur des contraintes liées à une première phase de l'opération.

Il s'agit manifestement d'une incompréhension de la conception de l'aménagement qui vous a été présenté le 10/02 puis détaillé le 23/02 lors d'une réunion avec les représentants des communes. En effet, leur raisonnement se fonde sur la suppression de bretelles au droit du carrefour de la RD40 ce qui n'est absolument pas le cas comme le démontre le schéma ci- joint extrait des supports présentés lors des réunions précitées. Les mouvements traversiers de la RN10 seront interdits à court terme mais l'ensemble des mouvements pratiqués aujourd'hui et décrits par les carriers eux-mêmes (suppression des carrefours à niveau) ne sont pas concernés.

Certes les phases de chantier génèreront une gène sur des périodes courtes ( 2 fois 5 jours à deux reprises) mais étant limitées dans le temps elles sont sans commune mesure avec les inconvénients chiffrés à l'année. Néanmoins et comme évoqué lors de la réunion du 23/02, il est bien prévu que des contacts directs seraient pris par les services de la DREAL avec les représentants de ces carrières, notamment pour les prévenir en amont des périodes concernées dès qu'elles auront pu être définies précisément et faciliter ainsi l'organisation de leurs entreprises.

Dès à présent, les représentants des deux carrières ont été reçus par le DREAL et un courrier vient de leur être adressé pour les rassurer. Je le joins à la présente.

Au demeurant et pour répondre à la demande des collectivités locales, je vous confirme que l'étude d'une bretelle de sortie de la RN10 sens Nord/Sud est en cours. Toutefois, il ne faut pas sous estimer les contraintes multiples à lever à savoir : mise au point technique compte tenu d'accès riverains sur la RD40, acquisitions foncières, enquête d'utilité publique préalable, et enfin moyens financiers. Dans l'état actuel, l'inscription budgétaire limitée à une première tranche de l'opération Mansle-Tourriers ne permet pas de couvrir son financement.

Par ailleurs, dans un courrier du 15 février au DREAL, vous aviez déjà fait part de votre souhait de voir compléter l'échangeur sud de Manlie en suggérant la participation du groupe Vinci, propriétaire de la nouvelle carrière autorisée en 2008 sur le site de Vervant.

Contact ayant été pris par la DREAL, le groupe Vinci a fait savoir qu'il est actuellement en attente du résultat d'une procédure contentieuse engagée contre l'arrêté préfectoral d'autorisation. Il ne lui est donc pas possible dans ce contexte d'envisager une négociation sur le financement de la bretelle. Quoiqu'il en soit, j'ai demandé aux services de rester vigilants et de suivre particulièrement ce dossier.

Je vous prie d'agréer, Madame le Sénateur, l'expression de mes hommages.

Le Préfet de région
Bernard TOMASINI

[ Courrier de Nicole Bonnefoy du 20/05/11 ]

Monsieur le Préfet,

J'ai bien reçu votre courrier daté du 11 mai dernier concernant les éléments de réponse apportés aux carriers GARANDEAU et GSM dans le cadre de la première phase de travaux de l'opération Mansle - Tourriers sur la RN 10.

J'ai noté la proposition qui leur a été faite par la DREAL, avec le maintien du carrefour plan et la suppression des mouvements traversiers.

Cette solution n'est pas satisfaisante pour moi, car elle ne peut être que provisoire ; que l'itinéraire est compliqué, qu'il allonge les parcours, ce qui me fait craindre qu'il ne sera pas respecté avec les conséquences qu'on peut supposer pour les riverains.

Vous m'indiquez par ailleurs que l'étude d'une bretelle de sortie de la RN 10 sens Nord/Sud est en cours mais qu'il ne faut pas sous estimer les contraintes multiples (acquisitions foncières, enquête publique préalable et enfin moyens financiers).

Concernant les contraintes, tel est toujours le cas me semble t'il sur des travaux routiers ! Quant aux moyens financiers, il y a des solutions à explorer. En effet, il me paraît nécessaire que nous puissions nous rapprocher de COSEA et du Groupe VINCI, comme je vous l'ai déjà indiqué.

En effet et cela n'a pas été pris en compte par la DREAL dans l'étude de cette première phase de travaux, COSEA va devoir desservir le chantier de la LGV. L'approvisionnement du chantier viendra du Nord par la RN 10. Où vont sortir les camions ? A l'échangeur au Nord de Mansle, pour ensuite traverser l'agglomération ? C'est impossible ! Il appartient donc de travailler cette question avec COSEA, y compris dans son financement car seul un échangeur complet au sud de Mansle apporte une réponse satisfaisante.

Concernant maintenant l'exploitation de la carrière de Vervant par le Groupe VINCI. Certes VINCI est actuellement sous le coût d'une procédure contentieuse engagée contre l'arrêté préfectoral d'autorisation. Mais, quand sera-t-il si exploitation il y a ? Quelles seront les voies empruntées par les camions (500/ jour) pour rejoindre ou quitter la RN 10 ? Seul un échangeur complet au Sud de Mansle apporte une réponse satisfaisante.
Aussi, compte tenu de ces éléments (Itinéraire compliqué et allongé pour la desserte des carrières GSM et GARANDEAU - Desserte du chantier de la LGV - Exploitation de la carrière de Vervant) et soutenue dans ma démarche par le Président du Conseil Généra ainsi que les élus locaux de ce territoire, je vous demande d'étudier la faisabilité d'un échangeur complet au sud de Mansle. Toutes les conditions me semblent réunies pour permettre cette réalisation.

Dans cette attente et restant à votre disposition, je vous prie de croire. Monsieur le Préfet, à l'assurance de mes sentiments les meilleurs.

Nicole BONNEFOY

Dossier :

Dossier : Échangeur complet au sud de Mansle
Dossier : Moderniser les routes RN 10 et RN 141

En savoir + :

Diaporama du PDMI de la DREAL Poitou-Charentes

Revue de presse :

L'échangeur de Mansle sur les rails
Pont ou bretelle : Faut-il choisir ?
L'échangeur de Mansle retrouve ses bretelles
Mansle dit «non» à tout depuis 200 ans !
Mansle se prive d'un échangeur complet
L'échangeur tombe à l'eau
Des camions indésirables à Mansle
Nicole Bonnefoy persiste et signe
Michel Harmand appelle les élus à bloquer la RN 10
RN 10 : La nouvelle donne

Laissez une réponse


Note : Une fois envoyé, votre commentaire devra être validé par le modérateur.