Sénateur et Conseillère générale de la Charente

L’impact des pesticides sur la santé passé au peigne fin

[ Article Sud Ouest du 12/09/13 ]

L'impact des pesticides sur la santé passé au peigne fin

Le CHU de Poitiers va analyser les cheveux de 200 viticulteurs et riverains.

La vigne, sensible aux maladies, est une grande consommatrice de produits phytosanitaires.

La vigne, sensible aux maladies, est une grande consommatrice de produits phytosanitaires. Photo : E.D.

Parce qu’elle est très sensible aux attaques du mildiou, de l’oïdium, de la flavescence dorée et de bien d’autres maladies, la vigne a toujours été une grande consommatrice de produits phytosanitaires. Au pays du cognac, les pulvérisations de pesticides sont mieux encadrées (1). Mais ont-elles vraiment diminué ? Quelles conséquences ont-elles sur la santé des viticulteurs et de tous ceux qui vivent près des vignes ? Le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Poitiers veut en savoir plus.

Hier après-midi, à Cognac, le professeur Éric Ben-Brik, médecin de l’Unité de consultations de pathologies professionnelles et environnementales (UCPPE), a réuni ses partenaires et évoqué les grandes lignes d’une étude inédite qui devrait se dérouler avant 2015, avec le soutien financier de la Région Poitou-Charentes. Son nom ? Phytotif. Son principe ? Analyser les cheveux de 100 viticulteurs et de 100 riverains, afin de mieux mesurer leur exposition aux pesticides. Qui ? Où ? Quand ? Comment ? Les modalités de prélèvement ne sont pas encore décidées.

Atmo Poitou-Charentes - la structure qui évalue la qualité de l’air dans notre région - sera associée à cette démarche éminemment scientifique, tout comme la Fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles (Fredon) et l’association Phyto-Victimes, présidée par Paul François, ce céréalier de Bernac qui a engagé un véritable bras de fer avec le géant américain Monsanto.

Le projet Phytotif, dont les contours restent à préciser, viendra compléter une précédente étude de l’Atmo, qui a récemment pointé « des concentrations particulièrement élevées dans l’air » de Folpel, un fongicide utilisé pour traiter les maladies de la vigne, notamment la flavescence.

Entre février et décembre 2012, Atmo a installé ses capteurs à Poitiers, dans le quartier des Couronneries, mais aussi à Juillac-le-Coq, petite commune de 668 habitants au cœur du vignoble du cognac. La machine (qui prélève 1 mètre cube d’air par heure) a été posée au centre du bourg, « dans un environnement représentatif de l’exposition des populations ».

À Poitiers comme à Juillac, 25 campagnes de prélèvements d’une durée de sept jours ont été menées. Les résultats ont été publiés cet été. Le document de 52 pages « montre très nettement la prédominance de l’impact des traitements viticoles sur la présence des pesticides dans l’air à Juillac-le-Coq […], notamment les fongicides et les insecticides, dans des concentrations sensiblement supérieures à celles de Poitiers. »

Principal produit détecté à Juillac : le Folpel, dont les concentrations dépassent parfois les 65 ng/m3 entre mai et septembre. Atmo note cependant que « 2012 était une année aux conditions climatiques particulières », favorables au développement des maladies de la vigne, notamment la flavescence, contre laquelle l’État a décrété une lutte obligatoire.

Parmi les autres substances détectées à Juillac, citons le chlorpyriphos méthyl et éthyl, le cymoxanil et le pyriméthanil. Des traces de trifluraline (produit interdit depuis 2008) ont également été trouvées. Le lindane (interdit depuis 1998) est quant à lui toujours bien présent, dans des « quantités non négligeables à Juillac comme à Poitiers ». [...] Article Sud Ouest

(1) En mai 2012, la station viticole du BNIC a sensibilisé les 4 700 viticulteurs des deux Charentes à l’utilisation des pesticides, en classant les produits selon trois couleurs : vert, jaune et rouge.

Dossier :

Dossier : Pesticides et impact sur la santé et l'environnement
Rapport : "Pesticides : Vers le risque zéro"

En savoir + :

Sénat : Mission commune d'information portant sur les pesticides et leur impact sur la santé et l'environnement
Plateforme contributive : Produisons autrement
Plan Ecophyto
Association Phyto-victimes

Revue de presse :

La chimie, c’est presque fini
L'impact des pesticides sur la santé passé au peigne fin
En guerre contre les pesticides après la mort de leur fils
Pesticides : Effets sur la santé - Une expertise collective de l’Inserm
Pesticides : les preuves du danger s'accumulent
Charente Nature sacre la sénatrice et casse le producteur de noix
Vidéo : Pesticides interdits : Le trafic continue 5 ans après
"Les pesticides, c'est pas automatique" : La sénatrice Nicole Bonnefoy a ouvert le débat
Stéphane Le Foll reçoit le rapport de la mission sur les pesticides
Un agriculteur malade gagne son combat
Haro sur les pesticides
Nicole Bonnefoy : "Les risques des pesticides sont sous-évalués"
Pesticides : Les raisons d'une addiction française
Le Sénat appelle à mieux évaluer les risques liés à l’usage des pesticides
Les industriels sommés de jouer cartes sur table
Les sénateurs dénoncent les risques pour les utilisateurs
Nicole Bonnefoy soutient le projet d'interdiction du Cruiser
Le ministre de l'Agriculture veut interdire le pesticide Cruiser
Cancers dans le monde agricole : "On sous-estime l'impact des pesticides"
Le Sénat en mission en Ruffécois
Les pesticides à la loupe

Laissez une réponse


Note : Une fois envoyé, votre commentaire devra être validé par le modérateur.