Sénateur et Conseillère générale de la Charente

4,9M€ pour nos éleveurs engagés dans des Mesures Agro-Environnementales et Climatiques

03/12/15 | Courrier de Nicole Bonnefoy au Président de la Chambre d'agriculture de la Charente

4,9M€ pour nos éleveurs engagés dans des Mesures Agro-Environnementales et Climatiques

Je fais suite à mon courrier du 17 septembre dernier où j’appelais l’attention du Ministre de l’Agriculture sur la situation des éleveurs de notre département souhaitant s’engager dans des Mesures Agro-Environnementales et climatiques (MAEC), pour lesquelles le besoin financier dépassait l’enveloppe financière disponible.

En effet, les agriculteurs de Poitou-Charentes se sont beaucoup investis dans la réussite des mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC) en 2015. C’est particulièrement vrai en Charente où de nombreux éleveurs du bocage ont souhaité contractualiser la mesure poly-culture élevage. Ils ont été en cela très bien accompagnés et formés par la Chambre d’Agriculture.

Ce fort engouement pour les MAEC qui contribuent à développer la triple performance (économique, environnementale et sociale) de l’agriculture, a rendu insuffisante l’enveloppe nationale initiale. Il aurait été très dommageable, pour l’environnement, le maintien de l’élevage que tous les exploitants qui se sont formés, qui ont réalisé leur diagnostic d’exploitation ne puissent, au final, contractualiser une MAEC.

Au côté de la chambre d’agriculture, je me suis, comme vous le savez, fortement impliquée en sollicitant Stéphane LE FOLL, notre ministre de l’agriculture dès le mois de septembre, pour obtenir non seulement une rallonge budgétaire mais une rallonge à la hauteur des besoins afin qu’aucun éleveur ne soit laissé de côté.

Le ministre vient de me confirmer qu’il allouait à la Région 4,9 millions € de crédits supplémentaires (voir courrier du Ministre ci-dessous), ce qui correspond aux besoins exprimés par Poitou-Charentes. C’est une reconnaissance pour le travail accompli par les opérateurs MAEC en Charente, la chambre d’agriculture notamment.

C031215-Lefoll-maec00

En pleine crise de l’élevage, c’est un signal très fort que vient de donner le ministre de l’agriculture en faveur des éleveurs et notamment des éleveurs du Confolentais qui participent grandement à la vie économique et sociale de nos territoires et dont les pratiques présentent beaucoup d’aménités environnementales (maintien des prairies, des haies etc.). Cette annonce va donner aussi davantage de visibilité économique aux exploitants concernés.

C’est donc une victoire pour tous les acteurs charentais qui ont joué le jeu des MAEC depuis maintenant près de 2 ans et que je soutiens depuis le début de leurs travaux : reconnaissance du bocage charentais parmi les territoires prioritaires (ce qui n'était pas le cas dans l’ancien programme MAE), possibilité de contractualiser la mesure poly—culture élevage sur l'ensemble du territoire régional, etc.

Cette mobilisation collective a payé en 2015. Elle ne doit pas fléchir pour que 2016 soit aussi une réussite en matière de mesures agro-environnementales.

Sachant pouvoir compter sur vous, je vous assure de mon soutien et de ma détermination.

Dossier :

COP21 : L'agriculture et la forêt au coeur de la solution climatique
Stéphane Le Foll salue la progression de l’agro-écologie en France
Remettre l'agronomie au cœur des pratiques agricoles
Dossier : L'agro-écologie en marche
Dossier : Pesticides : Vers le risque zéro

En savoir + :

Mission commune d'information portant sur les pesticides et leur impact sur la santé et l'environnement
Plateforme contributive : Produisons autrement

Laissez une réponse


Note : Une fois envoyé, votre commentaire devra être validé par le modérateur.