Sénateur et Conseillère générale de la Charente

30/11/17 : La Charente limousine signe avec SFR

Jeudi 30 novembre 2017, la communauté de communes de Charente limousine signe avec SFR.

La Communauté de Communes de Charente Limousine signe avec SFR

Revue de presse

30/11/17 | Article de Charente Libre

Fibre : La Charente limousine signe avec SFR et ouvre une brèche

100 % du territoire fibré en 2022. C’est l’engagement qu’a pris jeudi SFR en signant une convention avec la Charente limousine. Sous l’œil intéressé d’élus d’autres collectivités.

C'est la première communauté de communes rurale de France à signer avec SFR. La Charente limousine a officialisé jeudi son engagement avec l’opérateur de télécommunication, voté mercredi soir en conseil communautaire. SFR doit fibrer le territoire à 100 % pour 2022 et sur ses propres deniers. Soit zéro euro à débourser pour la collectivité, censée ainsi économiser les 2,8 millions d’euros qu’elle aurait dû payer à Charente Numérique.

Pour signer la convention, Régis Turrini, secrétaire général de SFR, a fait le déplacement jusqu’à Confolens. "Notre stratégie est une stratégie d’investissement , assure-t-il. On veut être propriétaires chez nous plutôt que locataires." Poser ses propres tuyaux pour ne pas payer de loyer à Orange. L’opérateur privé, qui jure que la mauvaise santé du groupe Altice auquel il appartient est déconnectée de SFR, explique ainsi son choix de déployer la fibre en milieu rural. "Les réseaux sont ouverts. Tous ceux qui souhaitent être clients chez nous pourront l’être", dit aussi Guillaume Fauré, directeur des relations régionales Sud-Ouest chez SFR.

Promis donc, les habitants de Charente limousine ne seront pas captifs d’un unique opérateur. Pour peu que les autres veuillent également proposer leurs services une fois la fibre posée. Promis aussi, l’engagement oblige l’opérateur, qui doit respecter les délais avancés, selon la convention encadrée par l’État et l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep).

"4 millions en balance, ça interpelle"

Pour Philippe Bouty, président de la Charente limousine, comme pour Nicole Bonnefoy, sénatrice de la Charente, en confiant son très haut débit entre les mains d’un opérateur privé, la collectivité "a fait un choix judicieux, économique et porteur d’avenir". L’élu d’opposition au conseil départemental a balayé les critiques. "Si un élu régional [Jonathan Muñoz, conseiller régional, NDLR] y voit une grosse erreur stratégique, moi j’y vois de l’intelligence collective."

La signature de cette convention, qui revient à court-circuiter Charente Numérique, s’est faite sous l’œil intrigué, voire intéressé, d’élus d’autres communautés de communes. "4 millions d’euros d’un côté pour Charente Numérique, zéro de l’autre pour SFR, forcément, ça interpelle" , dit Franck Bonnet vice-président de Cœur-de-Charente, qui devrait examiner sous dix jours un premier plan établi par l’opérateur.

Gérard Sorton, chargé des finances à Val-de-Charente est, lui, plus dubitatif devant la gratuité "et au moins, avec Charente Numérique, le dossier est ficelé et bouclé". Quant à Jean-Marc Brouillet, à la tête de La Rochefoucauld-Porte-de-Périgord, il a demandé à rencontrer Guillaume Fauré.

Face au risque d’une fuite générale vers SFR, François Bonneau, président du Département, met en garde: "Nous avions rencontré SFR début septembre qui nous avait dit qu’il ne paierait jamais de pénalités en cas de retard. Que va-t-il se passer pour les habitants du Confolentais si l’opérateur privé ne tient pas ses engagements?"

Mais par temps de contexte économique contraint, la gratuité proposée par SFR séduit forcément les collectivités. Lavalette-Tude-Dronne se prononcera le 14 décembre. La Charente limousine pourrait avoir ouvert une brèche dans laquelle d’autres vont s’engouffrer. Article Charente Libre

Laissez une réponse


Note : Une fois envoyé, votre commentaire devra être validé par le modérateur.