Sénateur et Conseillère générale de la Charente

Ligne TER Angoulême-Limoges : Le plaidoyer de la Charente

13/03/17 | Article Sud Ouest

Ligne TER Angoulême-Limoges : Le plaidoyer de la Charente

Le voeu déposé par les élus de gauche a été adopté ce lundi matin à l’unanimité au Conseil départemental de la Charente. En jeu le sauvetage de cette ligne ferroviaire menacée

130317-article-sud-ouest-ligne-ter
"Il ne faut pas que les liaisons rurales soient abandonnées. Cette ligne est un axe d'aménagement et de vie pour tous les territoires de notre bassin de vie" clament les élus. Photo : A. Bourron

C’est un des rares sujets qui a fait l’unanimité ce lundi au Conseil départemental, réuni en séance plénière expresse, ce lundi matin. A savoir le sort de la ligne ferroviaire Limoges- Angoulême, "ligne oubliée", en souffrance depuis des décennies, et sur laquelle pèse des menaces de fermeture.

"Il ne faut pas que les liaisons rurales soient abandonnées"

"Même si ce n’est pas de notre compétence, mais de celle de la Région, de l’Etat et de la SNCF, il y a urgence. Nous sommes tout à fait d’accord avec cette motion", a approuvé François Bonneau, président du Département, après l’intervention de Philippe Bouty, chef de file de l’opposition départementale.

"Il ne faut pas que les liaisons rurales soient abandonnées. Cette ligne est un axe d’aménagement et de vie pour tous les territoires de notre bassin de vie, véritable outil contre l’enclavement et pour l’attractivité. Une ligne qui permet d’organiser les liens domicile-travail au quotidien avec les agglomérations de Limoges et d’Angoulême, qui revêt une grande importance pour pour le développement du Centre de formation d’apprentis de Chasseneuil-sur-Bonnieure où il y a eu de lourds investissements (21 millions d’euros)", a rappelé Philippe Bouty, devant des élus tous décidés à convaincre la SNCF de ne pas lâcher cette ligne historique.

Réhabilitation de la ligne demandée

Le mois dernier, Nicole Bonnefoy, sénatrice et conseillère départementale, avait tiré la sonnette d’alarme, alertée par une possible fermeture durant l’été 2017.

Ce lundi, les élus ont formellement demandé "la réhabilitation d’urgence de la ligne", en piteux état (5000 traverses posées en urgence l’été dernier), "rejoint l’engagement de la Région pour que SNCF mène en urgence une étude complète sur les travaux de réhabilitation à mener", et "réclame une réunion urgente du comité de pilotage avec la région, pour arrêter le plan des travaux permettant une circulation normale des trains".

Les élus charentais réclament aussi que l’ensemble des territoires concernés soient associé à ce comité de pilotage.

En savoir + :

Note d'information : Une réhabilitation de Ligne TER Angoulême-Limoges réclamée par les élus Charentais
Courrier : Organisation d’un "Comité de pilotage" SNCF Réseau-Région
Courrier : Explications et tenue immédiate d'un "Comité de pilotage" SNCF Réseau-Région
Lettre : Voeu des élus du Groupe de gauche
Courrier : Réponse du Président du Conseil Régional Aquitaine

Revue de presse :

Ligne TER Angoulême-Limoges : Le plaidoyer de la Charente

Laissez une réponse


Note : Une fois envoyé, votre commentaire devra être validé par le modérateur.