Sénateur et Conseillère générale de la Charente

Commission permanente : Les choix étonnants de François Bonneau

05/12/16 | Communiqué Charente à gauche

Commission permanente : Les choix étonnants de François Bonneau

Alors que la Commission permanente du Conseil départemental se réunissait ce jour, François Bonneau et sa majorité ont débloqué deux millions d’euros sur la ligne des "dépenses imprévues" pour financer les allocations RSA. Or, comme les élus du groupe de gauche l’ont toujours dit, ces dépenses étaient loin d’être imprévues.

Pour des raisons purement politiciennes, Monsieur Bonneau avait pourtant fait le choix de ne pas présenter, en début d’année 2016, un budget suffisant pour le RSA. Le problème du financement de l’allocation par les départements est réel, mais était-ce bien nécessaire de recourir à ce type de manœuvre ? Rappelons par ailleurs que le Gouvernement a proposé il y a plusieurs mois des solutions concrètes pour le financement du RSA, solutions rejetées au niveau national par la droite.

Cette réunion de la Commission permanente a également été l’occasion de constater que la baisse purement dogmatique des subventions se poursuivait dans un domaine aussi essentiel que les solidarités pour l’enfance et la famille. Il faut malheureusement craindre que le mouvement ne se poursuive lors de la présentation du budget 2017, et que la culture, l’éducation ou l’environnement soient à nouveau touchés.

Ces décisions sont d’autant plus regrettables que, par ailleurs, la majorité de droite a présenté ce jour une convention de cofinancement de locaux de représentation à Bordeaux des quatre départements de l’ancienne Région Poitou-Charentes. Ces locaux, ce sont des frais qui auraient facilement pu être évités. Le Groupe de gauche, qui défend l’intérêt de la Charente et des Charentais, et donc l’utilisation de l’argent public, s’y est opposé fermement.

En savoir + :

Site : Groupe des élus de gauche

Revue de presse :

Conseil départemental : La gauche trouve enfin sa voix
Gros sous au Département

Laissez une réponse


Note : Une fois envoyé, votre commentaire devra être validé par le modérateur.